LA BOUILLIE BAMiSA

document 05c - bamisagora.org

révision 28/04/2014

Ce document donne :

1) - La définition de la bouillie BAMiSA
2) - Les caractéristiques de la Bouillie BAMiSA
3) - La composition de la bouillie BAMiSA
4) - Autres façons de consommer la bouillie BAMiSA

1) -Définition de la bouillie BAMISA

Une bouillie BAMISA c’est une bouillie préparée avec : 

 

60 g de farine BAMiSA
et
200 ml d’eau
puis
      Liquéfiée par une amylase locale, après cuisson,

 

C’est une bouillie composée-amylasée  à 30% de matière sèche.

La bouillie BAMiSA se classe parmi les BAL-120
Bouillies Amylasées Locales à 120 Kcal pour 100ml

2) -  Les caractéristiques de la Bouillie BAMiSA

La bouillie BAMiSA est une bouillie préparée avec de la farine BAMiSA, que celle-ci provienne d’une UPA, d’un GFC, ou d’une préparation familiale.
   La bouillie BAMiSA entre dans la catégorie des bouillies composées-amylasées.

            Elle se caractérise par :

a)  Une haute qualité nutritionnelle
b)  Une bonne qualité sanitaire
c)  Une préparation facile et rapide
d)  Une consistance qui peut être adaptée
e)  Une très bonne digestibilité
f)  Un bon goût
g)  Une bouillie de qualité égaleen tous lieux
h)  Un bon rapport qualité/prix
i)   Son rôle éducatif

a) La bouillie BAMiSA est une bouillie de très bonne qualité nutritionnelle et de densité protéino-énergétique élevée.
            Pour obtenir une bouillie énergétique et riche en protéines, BAMiSA se compose d’une céréale (mil ou maïs) et de légumineuses grasses (soja, arachide). Cette association permet :

- un apport glucidique de base,
- un apport protéique équilibré (lysine du soja et de l’arachide, méthionine du mil ou du maïs),
- un apport élevé en matières grasses très riches en énergie (arachide, soja) dont les acides gras insaturés indispensables (les Oméga 3 et 6),
- un apport vitaminique et  minéral de base 1.

b) La bouillie BAMiSA est une bouillie saine 2, préparée à partir d’une farine de bonne qualité sanitaire
            Pour avoir une bonne qualité sanitaire de la farine comme de la bouillie

- les ingrédients sont soigneusement triés, en particulier les arachides pour éliminer les aflatoxines.
- Le grillage des grains, puis la cuisson à l’eau de la bouillie, limitent très fortement la contamination bactérienne.
- Le grillage détruit les facteurs anti-nutritionnels (antitrypsines et anti hémaglutinines).
- Le grillage abaisse le taux d’humidité à moins de 5% et assure ainsi (avec la stérilisation partielle) une bonne conservation de la  farine jusqu’à son utilisation.

c)  La préparation d’une bouillie BAMISA est  facile et rapide3.
            La préparation de la bouillie BAMiSA est facile. Il y a peu de gaspillage. La farine étant grillée, la cuisson est très rapide, terminée dès qu’elle devient épaisse. Cette facilité de préparation permet de préparer une nouvelle bouillie à chaque repas.4

d)  La consistance de la bouillie BAMiSA peut être choisie au moment de sa préparation
            L’utilisation modulable d’amylase locale 5 permet d’adapter la consistance de la bouillie au consommateur : Elle peut être liquéfiée et bue sans être diluée. Non liquéfiée, elle reste épaisse, ce qui convient aux grands enfants et aux adultes.

e)  La bouillie BAMiSA est une bouillie facile à digérer
            Pour s'adapter à la physiologie digestive du nourrisson, les ingrédients sont grillés (ce qui facilite la digestibilité des glucides et des protéines et détruit les substances antinutritionnelles). Ces ingrédients sont ensuite finement moulus et tamisés. Les amylases transforment l’amidon en sucres facile à digérer.

f)  La bouillie BAMiSA a bon goût et est facile à faire accepter.
            Les ingrédients utilisés sont des produits agricoles locaux. Le goût et la texture restent proches des aliments habituels et ne détournent pas l'enfant des aliments familiaux. Le grillage améliore le goût des farines. La liquéfaction rend la bouillie d’elle-même plus sucrée.

g) La bouillie BAMiSA est une bouillie de qualité égale en tous lieux.
            Pour que la bouillie ait des qualités nutritionnelles constantes, sa préparation est codifiée. Le respect de la « Recette 1 - 2 – 3 »  est déterminant  pour respecter les qualités nutritionnelles de la bouillies. Les dessins sur l’emballage expliquent les étapes et proportions à respecter pour préparer la bouillie.

h) La farine BAMiSA permet de préparer des bouillies d’un excellent rapport qualité-prix. 6
            Pour obtenir un prix de revient trois à cinq fois plus bas que le prix de vente des farines industrielles équivalentes, en particulier les farines importées, la farine est fabriquée à proximité des utilisateurs dans un cadre associatif ou institutionnel avec les produits locaux. Dans le cadre familial, la farine ne coûte que le prix des produits de base…

i)  La recette de la bouillie BAMiSA joue un rôle éducatif.
            Un petit sachet de malt est joint au paquet de farine. Pour que l’usage des amylases locales puisse être vulgarisé pour la préparation de toutes les bouillies et devienne un message d’éducation nutritionnelle, ce sachet est bien visible.    


3) - La composition de la bouillie BAMiSA

       Une bouillie BAMiSA de 200 ml (environ 200 grammes), prête à consommer, apporte environ :

 

Nutriments

Quantité de nutriments dans 100g de farine

Quantité de nutriments dans 200ml de bouillie (dans 60g de farine)

Glucides

61 g

36,6 g

Lipides  

12 g

7,2 g

Protides

15 g

9,0 g

Dont lysine

0,8 g

0,48 g

NaCl    

< 0,9 g

0,54 g

Fer 

10 mg

6 mg

Zinc  

6mg

3,6 mg

Valeur calorique :

425 Kcal

255 Kcal

Valeur nutritionnelle moyenne de la bouillie BAMISA

       Cette valeur nutritionnelle est, bien sûr, la même, que la bouillie ait été liquéfiée ou non.

4) - Autres façons de consommer la bouillie BAMiSA

      Les Bouillies BAMiSA peuvent être « enrichies » par l’ajout d’ingrédients connus pour leur richesse en micro nutriments et/ou vitamines : jus de fruits, de légumes (tomates), de feuilles séchée (moriga, amarantes…), Huile de palme rouge (vitamine A). En effet, la farine BAMiSA n’est enrichie qu’en iode.

      Les grands enfants, les écoliers, les adultes préfèrent consommer des bouillies épaisses. Pour eux, la bouillie BAMiSA ne sera pas additionnée d’amylase. Cependant, si ils sont très fatigués, âgés, malades et qu’ils ont des difficultés de déglutition, la liquéfaction de la bouillie est très utile (Mycoses buccale par exemple).

      Il est possible de diminuer encore un peu la quantité d’eau, comme on ferait pour la « boule » de mil. Une pâte BAMiSA préparée avec 40 % de matière sèche, sans malt, peut servir à la préparation de galettes ou beignets.

      La consommation de farine mélangée dans de l’eau propre, sans cuisson, est possible car la farine est précuite par le grillage.

notes :

La bouillie BAMiSA n’atteint pas toutes les valeurs en micro-nutriments (Vitamines et minéraux) recommandées. C’est une « bouillie composée » très riche mais qui ne peut, au sens strict, être considérée comme « bouillie enrichie » ou « bouillie fortifiée». Il est donc recommandé d’ajouter à la bouillie un peu de jus de fruits, de légumes, des légumes-feuilles, de l’huile de palme rouge… et de diversifier dès que possible l’alimentation. Lorsque l’enfant est carencé en micronutriments, il y a lieu de le traiter sans tarder par des apports vitaminiques et minéraux de prescription médicale. Des CMV peuvent être incorporées à la farine après convention avec la structure qui passe commande.

2  La bouillie est pratiquement stérilisée par la cuisson. Sa contamination bactérienne dépend des conditions de distribution et de consommation (propreté de la vaisselle dans laquelle elle est consommée, rapidité de consommation). Il faut éviter d’en garder pour le repas suivant car il y a toujours un risque de contamination.

3  Il faut très peu de matériel pour suivre la « Recette1-2-3 » : Un petit verre de 100ml pour mesurer les volumes d’eau et de farine, un bol pour le mélange eau-farine, une casserole ou une petite marmite, un gaz ou un petit foyer au bois, une cuillère. La bouillie est cuite dès qu’elle épaissi. Quelques minutes suffisent pour préparer une bouillie. Elle ne colle donc pas au fond de la marmite et, ainsi il n’y a pas de pertes.

4  Si, malgré tout, il fallait préparer de la bouillie d’avance, la faire rebouillir après sa liquéfaction et la garder dans le récipient dans lequel elle a bouilli, en le couvrant. (Les bols, biberons, thermos... ne sont pas stérilisés et sont sources de contamination). Dans le doute, la faire rebouillir un peu avant consommation.

5  Promouvoir l’usage d’amylases ‘’locales’’ est un choix qui caractérise le projet BAMiSA. Ces amylases locales sont disponibles partout et en toutes situations, mêmes en conditions difficiles.  Cela évite la lourde dépendance d’un fournisseur en amylase industrielle, évite d’avoir des bouillies de consistance non contrôlable, permet d’avoir un impact éducatif en banalisant leur usage  et en mettant les amylases à des prix sans commune mesure avec les amylases importées.

6  Le fait de mettre trois fois plus de farine pour faire une bouillie BAMiSA qu’on en met pour faire une bouillie non amylasée a pour conséquence un prix qui peut paraître élevé. Ce qui doit être considéré c’est le prix de la calorie et le prix du gramme de protéine. Dans ce cas, la farine BAMISA est d’un excellent rapport qualité/prix.

Le concept de BAL-120 est développé dans le document 05f

Rédaction François LAURENT

  télécharger ce document   

retour

30/04/2014