Le Projet BAMISA au service de la santé publique

 L’objectif du Projet BAMISA est de lutter contre la malnutrition par la mise à disposition de bouillies de haute densité protéino- énergétique.

La définition des groupes cibles, la promotion de la farine et l’accessibilité financière sont déterminants pour développer une action de Santé Publique.

A) GROUPES CIBLES :

La bouillie BAMISA est avant tout destinée à compléter l’allaitement maternel à partir de six mois, mais sa place dans l’alimentation est plus large et diverses utilisations peuvent en être faites :

Les enfants à partir de 6 mois
       Dans le cadre de la prévention, tous les enfants devraient pouvoir bénéficier, en plus de l’allaitement maternel, d’un aliment de complément de haute valeur protéino-énergétique, comme la bouillie BAMISA, en attendant que l’accès au plat familial soit réel et suffisant.

    Les groupes d’enfants à risque élevé de malnutrition sont prioritaires. Ces groupes à risque devront être identifiés par les structures de Santé ou d’Action Sociale.

    A titre curatif, la bouillie BAMISA peut jouer un rôle thérapeutique en cas de malnutrition modérée et sévère, dans les services de pédiatrie et dans les CREN. En cas de malnutrition sévère, l’utilisation de BAMISA est possible dès la mise hors de danger vital.

Certains enfants dès 4 mois.
       La bouillie BAMISA peut être utilisée dès quatre mois, en complément d’une alimentation lactée dans des cas particuliers comme :
       -  Les nourrissons orphelins,
       - Les nourrissons de mères VIH + entrant dans un protocole de sevrage précoce.

Les enfants de tous âges
       En complément de l’alimentation familiale.

Les adultes
       Les adultes peuvent aussi bénéficier de bouillies BAMISA, en particulier :
       -  Les femmes enceintes et allaitantes dénutries
       - Les personnes malades ou convalescentes ayant perdu du poids, en particulier en cas de maladies infectieuses chroniques.

B) PROMOTION

       Un impact sur la Santé Publique n’est possible que si la farine BAMISA est connue et largement utilisée. Pour cela diverses dispositions sont nécessaires.

L’information
       L’information de toutes structures concernées par la Santé, l’Action Sociale et  la Sécurité alimentaire est indispensable pour permettre la mise en place du projet BAMISA :
    - Autorités administratives nationales et locales compétentes,
    - Organismes nationaux et internationaux,
    - Partenaires institutionnels et associatifs intervenant dans la même zone 
      
       L’information des utilisateurs constitue l’élément principal de l’impact de BAMISA :
       - Par des démonstrations de bouillie BAMISA dans les centres de Soins Maternels et Infantiles (SMI) ou lors de manifestations diverses.
       - Par les médias locales : Radio,……

La formation
       La formation du personnel de Santé et de l’Action Sociale permet de préciser les besoins nutritionnels de l’enfant et la place de BAMISA comme réponse possible à ces besoins.
       L’éducation nutritionnelle des mères aux bonnes pratiques alimentaires sera associée à l’utilisation de la farine BAMISA .

La mise à disposition
       L’accessibilité de la farine BAMISA devra être organisée :
       - Vente au niveau des UPA elles-mêmes, qui peuvent mettre en place des lieux de vente secondaires.
       - Distribution par le circuit du médicament des structures publiques de Santé, depuis les dépôts des provinces ou des districts sanitaires, jusqu’aux Centres de Santé secondaires.
       - Vente dans les pharmacies privées, et dans le commerce.
       - Vente sous forme de ‘‘bouillie toute prête’’.

C) L’ACCESSIBILITE FINANCIERE

       La conception du Projet BAMISA permet d’avoir une farine dont le rapport qualité/prix est optimal. A qualité égale, la farine BAMISA est le produit le moins cher du marché pour ce type d’aliment. En effet :
       - Les UPA sont conçues pour fournir un produit de qualité « à prix social ». Elles fonctionnent selon le principe de recouvrement des coûts de fonctionnement, sans avoir à répercuter les charges d’une entreprise à but lucratif.
       - Les GFC fabriquent pour leur usage propre avec les ressources de la communauté. Le prix de la farine excède à peine celui des matières premières.
       - A domicile, la fabrication de bouillie BAMISA est possible au titre d’une recette de cuisine.

       Cependant, subventionner la farine ou la bouillie destinée à des populations peu ou pas solvables est nécessaire, ces populations étant souvent les plus touchées par la malnutrition :
       - Achat de farine par les organismes financeurs de des programmes de Sécurité Alimentaire.
       - Approvisionnement des orphelinats sur fonds le plus souvent extérieurs (Associations)
       - Vente de bouillies BAMISA  toutes prêtes à prix subventionné, ce qui oblige là aussi à trouver une source de financement
       - Organisation de « collations» dans les écoles…….

 

Dr François LAURENT

télécharger ce document

retour

rd 05/03/09